Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Un referendum en Alsace - Conseil unique d'Alsace - Collectivité Territoriale - Referendum du 7 avril 2013 - Ses origines, son déroulement, ses suites...
  • Un referendum en Alsace - Conseil unique d'Alsace - Collectivité Territoriale - Referendum du 7 avril 2013 - Ses origines, son déroulement, ses suites...
  • : Les enjeux de la Collectivité Territoriale d'Alsace (anciennement Conseil Unique d'Alsace) : institutions d'avenir ou illusion collective ? --- Eléments d'analyse proposés par Mathieu Lavarenne, président du Cercle Républicain 68 Edouard Boeglin et conseiller municipal (indépendant) dans un petit village alsacien. Plus de 22 000 visiteurs uniques en quelques semaines.
  • Contact

Profil

  • Referendum en Alsace
  • Les enjeux de l'évolution institutionnelle de l'Alsace pendant et après la campagne référendaire du 7 avril 2013. Pour ou contre une Collectivité Territoriale d'Alsace ? Des documents et des analyses...
  • Les enjeux de l'évolution institutionnelle de l'Alsace pendant et après la campagne référendaire du 7 avril 2013. Pour ou contre une Collectivité Territoriale d'Alsace ? Des documents et des analyses...

Recherche

8 septembre 2013 7 08 /09 /septembre /2013 10:14

 

 

Amendement 745 - article 9 bis B : 

Suppression du referendum pour les fusions de Collectivités  

 

Internautes en résistance !

 

amendement 745 suppression referendum

Avec l'amendement 745, nos élus s'apprêtent une nouvelle fois, après la grossière manipulation du traité de Lisbonne, à violer la voix du peuple qu'ils sont pourtant censés représenter et qui s'est clairement exprimée le 7 avril dernier en Alsace. En privant, d'ailleurs, de referendum les citoyens de toutes les autres régions de France... Puisque les consultations populaires sur les évolutions institutionnelles des collectivités ne donnent pas les résultats attendus depuis 10 ans, il serait donc urgent de supprimer les consultations populaires... Faudrait-il aussi supprimer le "Peuple" ?!

 

Internet est définitivement un lieu précieux pour le partage des informations, notamment politiques, au-delà des clivages habituels, alors même que les médias "traditionnels" ont quasiment gardé le silence sur cette affaire, pourtant terrible de conséquences sur le plan démocratique (nouvel article à venir bientôt), hormis Jacques Fortier dans les Dernières Nouvelles d'Alsace du 7 août 2013 (ou encore l'hebdomadaire alsacien Heb'di), mais strictement rien dans la presse nationale. Ne nous en parlera-t-on que lorsque le scandale sera consommé ?

 

A cette heure, quelques jours à peine après publication : 275 partages de l'image "Pour qui nous prend-on?" (voir ou revoir ci-dessus) sur le réseau Facebook, sans compter les publications en direct. 80 partages aussi pour la liste des députés qui ont soutenu cet amendement (republiée ci-dessous). 270 recommandations de l'article complet sur le blog Mediapart. Plus de 1200 visiteurs uniques en quelques jour sur le blog d'origine, avec près de 350 liens vers les différents réseaux sociaux. Mais aussi de nombreuses reprises de l'article sur d'autres blogs, d'autres sites, d'autres listes de diffusion. Et le reste, invisible.

 

Merci à vous, citoyens internautes, d'avoir pris au sérieux ce qui est en train de se tramer dans les couloirs parlementaires.

 

Mais continuons le combat ! Ne baissons pas les bras ! Il faut encore démultiplier la diffusion de cette information capitale, d'où cet article, apparemment redondant.

"Nos enfants nous accuseront !"

La balle est certes dans le camp des sénateurs qui doivent se prononcer au courant du mois de septembre (vous en trouverez la liste sur ce lien, en bas de page). Mais elle est aussi dans notre camp, à nous citoyens.

 

En 1998, l'"effet Dracula" avait mis au tapis l'Accord Multilatéral sur l'Investissement (AMI), négocié dans le dos du peuple entre 1995 et 1997 et prêt à être voté le plus discrètement possible par ses représentants (pour son bien évidemment) : la rapide mise en lumière de ce qui se tramait dans l'ombre a fait tomber le projet, comme le comte Dracula meurt lorsqu'on l'expose à la clarté du jour. Les débuts du "web" y ont évidemment été pour quelque chose. Tout comme la "toile" a par la suite permis de faire échouer le Traité Constitutionnel Européen de 2005, soutenu à la quasi-unanimité des élites médiatico-politiques. Et dans l'échec cuisant du 7 avril 2013 non plus, le net n'y a pas été pour peu.

 

Voilà des raisons pour lesquelles nous n'avons pas le droit de renoncer à la politique. Ce qu'attendraient pourtant celles et ceux qui n'aiment ni le peuple ni la démocratie, tout en clamant souvent le contraire (et tout en en étant parfois même persuadés). Notre responsabilité serait grande devant l'histoire et notre postérité, à la hauteur de celle de nos élus. "Nos enfants nous accuseront", titrait un documentaire sorti en 2008. Et ils auraient bien raison, si nous ne surmontions notre lâcheté ou notre paresse.

 

D'autant plus que quelques clics peuvent suffire : c'est la force du net, cet outil ni bon ni mauvais dont les effets dépendent de la façon dont on s'en sert.

 

Toutes les initiatives sont donc les bienvenues. Certaines existent déjà, en plus de ce blog d'un citoyen SDPF (sans domicile politique fixe), mais très en colère.

 

Mathieu Lavarenne

Président du Cercle Républicain 68 "Edouard Boeglin"

Conseiller municipal indépendant à Mooslargue (68)

 

 

--> Le bilan de la situation en décembre 2013 : restons vigilants, le serpent de mer reviendra au printemps.

--> Lire l'article "Conseil d'Alsace : Eh bien, non, ce sera oui quand même"

--> Consulter l'analyse des résultats du 7 avril : "En Alsace, c'est non !"

 

 

 

 

 

amendement 745 texte deputes alsaciens

 

 

Pour rappel :

 

infographie-les-resultats-du-referendum

 

 

 

carteoui-non-1 deux alsaces

 

 

 

Autres articles :

 

 

22 septembre vote des trois conseils alsace--> Vote du 22 septembre 2014 en Alsace : l'orage n'a pas fini de gronder (où l'on verra la trahison des élites à l'égard du suffrage populaire exprimé lors du référendum du 7 avril 2013)

Referendum alsacien restons vigilants-copie-1--> Fusion des collectivités : restons vigilants ! (21 décembre 2013) - (où l'on apprendra que l'amendement visant la suppression de la condition de referendum pour la fusion de collectivités est certes supprimé, mais que le projet reviendra, comme les hirondelles, avec le printemps)

 

--> Eh bien non ! Ce sera oui quand même... (1er septembre 2013) - (où l'on verra que moins de trois mois après le non alsacien, un amendement était voté à l'assemblée pour supprimer la condition de referendum)

 

 

L'analyse des résultats :

infographie-les-resultats-du-referendum

 

--> En Alsace, c’est  « non » ! (où l’on trouvera des éléments d’analyse pour comprendre les résultats du 7 avril 2013 et faire le bilan de la campagne référendaire).

 

 

 

 


 

--> Après le 7 avril...

 

--> La notice d'information "hors la loi" - pour quoi votera-t-on : un projet ou une fusion ?

 

--> Le schéma trompeur de la notice dite d'information

 

--> Le NON (censuré ?!) de Bernard Notter, vice-président du Conseil Général du Haut-Rhin !

 

--> La prudence avisée des Conseils de développement Mulhouse-Thur-Doller

 

--> Un projet précipité

 

--> Les médias qui protègent le "oui"

 

--> Le flop des réunions pour le "oui"

 

--> Menace sur les communes ! Où est la proximité ?

 

--> Sondage : le grand malentendu du "Oui"

 

--> Economies, êtes-vous bien là ?

 

--> Appel au débat contradictoire : où sont passés les partisans du oui ?

 

--> Rien n'est joué d'avance... : la mobilisation sur internet sera cruciale : pour un non de raison et de prudence

 

--> Le 7 avril : NON, pas l'abstention !

 

--> Oui - Non : deux poids, deux mesures ?!? Lettre ouverte à la présidente de l'Université de Haute Alsace

 

--> Comprendre les enjeux du seuil de 25% des inscrits

 

--> L'Eurométropole ET le Conseil (pas unique) d'Alsace

 

--> Charles Buttner : ni économies, ni simplification !

 

--> Referendum en Alsace : un chèque en blanc ?

 

--> Histoire et principes de la structure départementale

 

--> CTA : le flou artistique !

 

--> Point de vue de l'historien Georges Bischoff : "ne pas se tromper d'Alsace" 

 

--> Ils diront non : les arguments de Constant Goerg, Jean Ueberschlag ou encore Pierre Freyburger

 

--> Conseil d'Alsace : des infographies pour mieux comprendre

 

--> La joie des autonomistes

 

--> L'oubli de la France !

 

--> Pour un débat public et responsable

 

--> Vers la suppression des 25%?

 

--> Le referendum d'initiative locale : mise en perspective.

 

--> Un Conseil pas Unique du tout : le Conseil Complexifié d'Alsace

 

--> La surenchère régionaliste en Alsace.

 

--> La tentation ethnique des Verts et le soutien du PS.

Partager cet article

Repost 0
Published by Referendum en Alsace
commenter cet article

commentaires