Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Un referendum en Alsace - Conseil unique d'Alsace - Collectivité Territoriale - Referendum du 7 avril 2013 - Ses origines, son déroulement, ses suites...
  • Un referendum en Alsace - Conseil unique d'Alsace - Collectivité Territoriale - Referendum du 7 avril 2013 - Ses origines, son déroulement, ses suites...
  • : Les enjeux de la Collectivité Territoriale d'Alsace (anciennement Conseil Unique d'Alsace) : institutions d'avenir ou illusion collective ? --- Eléments d'analyse proposés par Mathieu Lavarenne, président du Cercle Républicain 68 Edouard Boeglin et conseiller municipal (indépendant) dans un petit village alsacien. Plus de 22 000 visiteurs uniques en quelques semaines.
  • Contact

Profil

  • Referendum en Alsace
  • Les enjeux de l'évolution institutionnelle de l'Alsace pendant et après la campagne référendaire du 7 avril 2013. Pour ou contre une Collectivité Territoriale d'Alsace ? Des documents et des analyses...
  • Les enjeux de l'évolution institutionnelle de l'Alsace pendant et après la campagne référendaire du 7 avril 2013. Pour ou contre une Collectivité Territoriale d'Alsace ? Des documents et des analyses...

Recherche

22 mars 2013 5 22 /03 /mars /2013 11:59

 

"i-campagne pour un Non de raison et de prudence"


 Blog referendum.alsace - Poursuivons le débat !

 

Rien n’est joué d’avance... 

 

(mise à jour du 5 avril)

Le succès inattendu de ce blog montre que les citoyens sont en quête d'une information pluraliste et cherchent à décoder les enjeux de cette campagne, malgré l'ignorance qu'il y a encore largement autour de la Collectivité Territoriale d'Alsace. Comme en 2005, il est fort possible qu'internet puisse lourdement peser sur les résultats du 7 avril prochain. Tenu par aucune discipline de parti, totalement indépendant, et donc sans aucun soutien extérieur, j'ai lancé "referendum.alsace" début janvier 2013, dans le but d'alimenter le débat sur le projet de Collectivité Territoriale d'Alsace, alors que je pressentais que ledit débat aurait du mal à prendre au-delà de la juxtaposition des points de vue dans la presse (encore faut-il arriver à être publié).  Les chiffres de fréquentation de ce blog sont un indice que tout est encore possible, plus largement sur la toile. Continuons donc à alimenter l'i-débat ! Diffusons articles, tribunes, infographies... Tout se jouera dans les derniers jours.

 

 

Blog-referendum-alsace-frequentation-conseil-d-alsace-maj-0.jpgLe récent et premier sondage de la campagne a mis en lumière le fait que le "oui", majoritaire, mais avec une participation sous les 50%, s'appuie pour le moment sur un grand malentendu, celui des économies et de la simplification qui ne seront, de fait, pas au rendez-vous.

 

Cela m'incite à publier quelques chiffres, non pour céder à une quelconque et vaniteuse autosatisfaction, mais pour montrer, s'il en est besoin, que les jeux sont loin d'être faits. Internet recèle en effet un véritable potentiel : sur ce blog comme sur d'autres, dans les réseaux sociaux, ou tout simplement par les courriels que les internautes se transmettent à la vitesse de la lumière, il y a largement de quoi faire basculer la campagne, en continuant d'informer les citoyens autant que possible. Les quinze derniers jours de campagne peuvent suffire, lorsque les citoyens chercheront, bien plus nombreux, à s'informer.

 

En campagne sur la toile 

 

Statistiques du blog referendum alsaceConcernant ce blog, en peu de temps, la fréquentation est montée de façon exponentielle, bien plus que ce à quoi je m'attendais : partie de rien, elle a dépassé cette semaine les 1500 visiteurs uniques par jour (NB du 7 avril : 1739 visiteurs uniques samedi 6 et 3237 le dimanche 7). Ce n'est pas rien. C'est même beaucoup pour un simple blog au contenu "local". Et cela devrait logiquement continuer à l'approche du scrutin, avec les répercussions du lancement de la "campagne officielle".

 

En outre, ce blog est déjà cité dans de multiples autres blogs, et les infographies construites pour éclairer les enjeux du débat, font maintenant "leur vie" sur la toile : on peut les retrouver ici et là, sans plus de lien direct avec le blog d'origine. Et c'est très bien ainsi. Pourvu que cela continue.

 

Il n'est certes pas facile de percer dans l'immensité de la toile. Toutefois, des étudiants de l'Ecole de journalisme de Strasbourg (CUEJ) m'ont déjà contacté et interviewé, le correspondant en France du journal catalan espagnol El Punt m'a aussi interviewé, le site Rue 89 Strasbourg a référencé le blog dans un de ses articles, Christian Bach, journaliste aux DNA chargé de la campagne sur internet, a récemment qualifié ce site de "blog d'expert", "aux contenus réfléchis, construits, aux arguments fondés" (DNA du 13 mars). Il paraît même, selon la même source, que mes arguments font "se dresser les cheveux sur la tête de Philippe Richert", que je suis ainsi heureux de compter parmi mes lecteurs, et dont je respecte la ferveur et la sincérité de l'engagement. Mais, jusqu'au bout, pas un mot dans l'Alsace, malgré mes multiples et cordiales sollicitations (voir la revue de presse).

 

 

France-info-blog-lavarenne-conseil-alsace.jpgMise à jour du 5 avril :

Dans un article du vendredi 5 avril, le site de France Info a référencé trois liens : celui qui pointe vers les textes officiels de Légifrance, celui vers le projet présenté par les élus régionaux, et ce blog comme représentant du non.


Le même jour, une revue de presse du net sur le site de France 3 Alsace le mentionne aussi.

 

 

    Tout est encore possible

 

Tout est possible dans les jours qui restent avant le scrutin, poursuivons et redoublons nos efforts dans la diffusion des arguments pour le "non" (apportés entre autres sur ce blog), au-delà des questions d'appartenance partisane.Les électeurs ne se décident bien souvent qu'au dernier moment, surtout pour un sujet qui apparaît a priori comme marginal aux yeux de la majorité de nos concitoyens.

 

Il faudra encore convaincre les indécis et mobiliser les opposants à aller voter, car céder à l'abstention serait catastrophique, à cause justement de l'étrange seuil de 25% des inscrits pour le oui, qui n'a rien à voir avec un seuil de participation "classique". S'abstenir, c'est en effet risquer de renforcer le "oui" (voir la démonstration ici).

 

Souvenons-nous de 2003, avec les premières consultations de ce type en Corse, en Guadeloupe et en Martinique, lorsque les électeurs avaient fait mentir l'immense majorité de leur classe politique, sans que les opposants aient eu une grande place dans les médias.

 

Souvenons-nous aussi de 2005, quel qu'ait été notre camp à ce moment, lorsque le "non" a été acquis grâce à internet, alors que dans l'immense majorité de la presse écrite ou audio-visuelle, il n'y avait presque que diabolisation des opposants et chantage à la catastrophe si le "non" l'emportait. 

 

Rien n'est jamais joué d'avance !


 

Mathieu Lavarenne

Président du Cercle Républicain 68 Edouard Boeglin

Conseiller municipal indépendant à Mooslargue

 

 

Mise à jour du 2 avril :


Bernard Notter non au conseil d alsace--> Le Non (censuré !?) de Bernard Notter, vice-président du Conseil général du Haut-Rhin ! Si je publie cette tribune inédite de Bernard Notter, vice-président du Conseil général du Haut-Rhin, c’est parce qu’elle a été envoyée à la presse, il y a plusieurs jours, avec pour effet que son auteur a été moqué par un journaliste de L’Alsace, dimanche 31 mars, sans même que son texte ne soit publié. Là encore, grâce à l'outil d'internet, il est possible d'accéder à des éléments du débat, qui ne nous parviendraient pas sans cela. Mais le symptôme est inquiétant. Voir aussi l'article : "la presse qui protège le oui".

 

 

 

  Statistiques du blog referendum alsace

 

 

 

Blog referendum alsace frequentation conseil d alsace maj 0

 

 

conseil alsace voter non pas abstention participation inscrreferendums locaux et nationaux en france depuis 1-copie-1

 

 

L'analyse des résultats :

infographie-les-resultats-du-referendum

 

--> En Alsace, c’est  « non » ! (où l’on trouvera des éléments d’analyse pour comprendre les résultats du 7 avril 2013 et faire le bilan de la campagne référendaire).

 

 

 

 

 

--> Après le 7 avril... 

 

--> Dix raisons de voter NON

 

--> La notice d'information "hors la loi" - pour quoi votera-t-on : un projet ou une fusion ?

 

--> Le schéma trompeur de la notice dite d'information

 

--> Le Non (censuré !?) de Bernard Notter, vice-président du Conseil général du Haut-Rhin !

 

--> La prudence avisée des Conseils de développement Mulhouse-Thur-Doller

 

--> Un projet précipité

 

--> Les médias qui protègent le "oui"

 

--> Le flop des réunions pour le "oui"

 

--> Menace sur les communes ! Où est la proximité ?

 

--> Appel au débat contradictoire : où sont passés les partisans du oui ?

 

--> Sondage : le grand malentendu du "Oui"

 

--> Le 7 avril : Non, pas l'abstention !

 

--> Economies, êtes-vous bien là ?

 

--> Point de vue de l'historien Georges Bischoff : "ne pas se tromper d'Alsace" 

 

--> Ils diront non : les arguments de Constant Goerg, Jean Ueberschlag ou encore Pierre Freyburger

 

--> Conseil d'Alsace : des infographies pour mieux comprendre

 

--> Oui - Non : deux poids, deux mesures ?!? Lettre ouverte à la présidente de l'Université de Haute Alsace

 

--> Charles Buttner : ni économies, ni simplification, mais plus d'autonomie

 

--> Comprendre les enjeux du seuil de 25% des inscrits

 

--> La question de la suppression des départements et le double langage politique

 

--> La joie des autonomistes

 

--> L'Eurométropole ET le Conseil (pas unique) d'Alsace

 

--> L'oubli de la France !

 

--> Referendum en Alsace : un chèque en blanc ?

 

--> CTA : le flou artistique !

 

--> Pour un débat public et responsable

 

--> Vers la suppression des 25%?

 

--> Comment transmuer le simple en complexe (et vice-versa)

 

--> Le referendum d'initiative locale : mise en perspective.

 

--> La Collectivité Territoriale d'Alsace : LES DOCUMENTS.

 

--> Un Conseil pas Unique du tout : le Conseil Complexifié d'Alsace

 

--> La surenchère régionaliste en Alsace.

 

--> La tentation ethnique des Verts et le soutien du PS.

Partager cet article

Repost 0
Published by Referendum en Alsace
commenter cet article

commentaires

Défutehftj 04/04/2013 22:18


NON à la centralisation des pouvoirs !

JCH 01/04/2013 18:10


moi je vote non, je ne fais pas de chèque en blanc! Projet trop flou voir inexistant.


Où sont les économies ? On nous dit que le nombre d'élus diminuera (peut être) de 10 %, alors qu'il pourait diminuer de moitié. Sur les 122 élus régionaux et généraux, il faudrait ne garder qu'un
élu par canton soit 75 élus pour 67 et 68, cela pour conserver une bonne représentativité de toute l'Alsace. Avec le redécoupage électoral, on peut diminuer ces 75 élus de 10 %, resterait donc 67
élus ! Ca ça ferait des économies.Et comment cela fonctionnerait-il ? Comme le Parlement Européen, à faire la navette entre Strasbourg et Bruxelles, ici ce serait entre Strasbourg et Colmar ?
Quelle efficacité! Et le service, qu'en restera t il? rien n'est clair. Donc NON!