Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Un referendum en Alsace - Conseil unique d'Alsace - Collectivité Territoriale - Referendum du 7 avril 2013 - Ses origines, son déroulement, ses suites...
  • Un referendum en Alsace - Conseil unique d'Alsace - Collectivité Territoriale - Referendum du 7 avril 2013 - Ses origines, son déroulement, ses suites...
  • : Les enjeux de la Collectivité Territoriale d'Alsace (anciennement Conseil Unique d'Alsace) : institutions d'avenir ou illusion collective ? --- Eléments d'analyse proposés par Mathieu Lavarenne, président du Cercle Républicain 68 Edouard Boeglin et conseiller municipal (indépendant) dans un petit village alsacien. Plus de 22 000 visiteurs uniques en quelques semaines.
  • Contact

Profil

  • Referendum en Alsace
  • Les enjeux de l'évolution institutionnelle de l'Alsace pendant et après la campagne référendaire du 7 avril 2013. Pour ou contre une Collectivité Territoriale d'Alsace ? Des documents et des analyses...
  • Les enjeux de l'évolution institutionnelle de l'Alsace pendant et après la campagne référendaire du 7 avril 2013. Pour ou contre une Collectivité Territoriale d'Alsace ? Des documents et des analyses...

Recherche

16 février 2016 2 16 /02 /février /2016 00:38

 

La revue de presse du blog 

 

 

(mise à jour du 5 avril 2013)

 

J'ai lancé ce blog "referendum.alsace" il y a quelques semaines à peine, afin d'alimenter le débat sur le projet de Collectivité Territoriale d'Alsace, sans a priori partisan. Il n'est donc tenu par aucune discipline de parti, mais du coup ne dispose d'aucun soutien institutionnel ou officiel.

 

En peu de temps, la fréquentation est toutefois montée de façon exponentielle : partie de rien, elle a dépassé les 1500 visiteurs uniques par jour. Ce n'est pas rien. Et cela continue à l'approche du scrutin.

 

En outre, les infographies créées de toute pièce pour éclairer les enjeux du débat, font maintenant "leur vie" sur la toile (mais aussi imprimées et distribuées en masse pour certaines) : on peut les retrouver ici et là, sans plus de lien direct avec le blog d'origine. Et c'est très bien ainsi.

 

Mais comme vous pourrez le constater ci-dessous, dans cette revue de presse commentée, il n'est pas facile de percer dans les médias "traditionnels". Néanmoins, l'école de journalisme de Strasbourg (CUEJ), dont plusieurs étudiants m'ont contacté, a réagi (hélas à peu près sans suite). Le site Rue89 Strasbourg référence le blog dans un article. Un journaliste d'un quotidien catalan espagnol m'a interrogé afin de mieux comprendre les enjeux du scrutin du 7 avril. Les DNA m'ont cité (certes souvent tronqué ou déformé, mais tout de même) 3 fois en pages région, 3 fois en pages Mulhouse, et une fois dans un article en ligne.

 

Christian Bach, journaliste chargé de la campagne sur internet a qualifié ce site de "blog d'expert", "aux contenus réfléchis, construits, aux arguments fondés". Il paraît même, selon la même source, qu'il fait "se dresser les cheveux sur la tête de Philippe Richert", que je suis d'ailleurs heureux de compter parmi mes lecteurs, et dont je respecte la  ferveur et la sincérité de l'engagement.


Mais toujours RIEN, strictement RIEN dans L'ALSACE, malgré mes multiples et toujours très cordiales sollicitations, malgré les communiqués, lettres ouvertes et autres appels au débat, toujours civilisés, jusqu'à la dernière semaine de campagne. Pas même une réponse de politesse. Cela mérite dorénavant d'être souligné.

 

Olivier Bost de France Info a référencé le blog, ce vendredi 5 avril, sur le site de la radio nationale (voir ci-dessous), mais pas L'Alsace... Cherchez l'erreur.

 

A suivre.

M.L.

 

--> Lire l'article "Les médias qui protègent le oui"

 

 

 

 

France-info-logo.jpgFRANCE INFO

 

 

Le site internet de France info a référencé le blog referendum.alsace ce vendredi 5 avril 2013, dans le cadre d'un article du journaliste Olivier Bost, parmi deux autres, le site de Légifrance pour les textes légaux, le site officiel des élus régionaux.

 

 

France info blog lavarenne conseil alsace

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 France-3-Alsace-Blog-mediapart-mathieu-Lavarenne.jpg

FRANCE 3 ALSACE

Le site de France 3 Alsace vient aussi, sur la dernière ligne droite, de relayer ce vendredi 5 avril le blog referendum.alsace, à travers son portail créé sur le Club de Mediapart.

 

"Mediapart, enfin, héberge le blog de Mathieu Lavarenne qui décortique bien en détails tout ce qu'il faut savoir sur la Collectivité Territoriale d'Alsace".

 

 

 

 

 

 

 

 

BRN-26-mars-2013.jpg

 

Le journal BASTILLE REPUBLIQUE NATION ("mensuel progressiste radicalement eurocritique") consacre une page entière à la question de la collectivité territoriale d'Alsace. Le blog referendum.alsace y est cité comme référence pour comprendre les enjeux de cette affaire autant nationale qu'alsacienne.

 

Pour en savoir plus sur le journal, consultez le site :

http://www.brn-presse.fr

 

 

 

 

 APPEL AU DEBAT CONTRADICTOIRE

Un invitation au débat contradictoire a été publiée le lundi 25 mars sur le blog et sur les réseaux sociaux, envoyé en même temps à la presse et à de nombreux élus (conseillers généraux, sénateurs, députés). Ci-dessous l'article  publié jeudi 28 mars dans les pages Mulhouse des DNA. La lettre originale a été tronquée et déformée. Rien à ce jour dans L'Alsace.

 

logo dna

"Cercle Républicain 68 : invitation au débat"

Mathieu Lavarenne président du cercle républicain 68 Edouard Boeglin, indique : « Dans le cadre de la consultation publique du 7 avril prochain, le cercle républicain 68 Edouard Boeglin lance un appel au débat.

Raphaël Nisand, conseiller général et maire de Schiltigheim, vice-président de la Communauté urbaine de Strasbourg, qui défend le « non » au projet de Collectivité Territoriale d’Alsace, a accepté de venir débattre à Mulhouse, mardi 2 avril prochain à 20 h, avec une autre personnalité qui représenterait le « oui » (personnalité qui est invitée à se faire rapidement connaître).

Un tel débat (qui serait diffusé sur Radio Dreyeckland), en plus d’une inévitable portée médiatique, donnerait des éléments aux citoyens pour se forger leur avis, à quelques jours du scrutin. »

 

Commentaires :

Ce qui est indiqué entre guillemets ne correspond pas à la lettre envoyée à la presse le lundi 25 mars et retenue jusqu'au jeudi 28. Où est la déontologie ? Il n'est pas question que le débat soit radio diffusé par Radio Dreyeckland, même si cela est envisageable (encore faudrait-il leur accord d'ici là). Il est par contre dit, et cela est tronqué, que Radio Dreyeckland avait déjà tenté de trouver, auparavant, un contradicteur à M. Nisand, sans qu'aucune personnalité ne réponde positivement. Où sont donc les partisans du "oui" ? Ils préfèrent visiblement les "grandes messes du oui" où ils sont parfois 7 à 9 personnalités à la tribune (conseillers généraux, régionaux, députés, sénateurs, en plus de 1 à 3 des "présidents"), pour une quarantaine de personnes dans la salle (dont les amis et familles des tribuns). Ce fut le cas à Illfurth ainsi qu'à Bisel, pour les deux auxquelles j'ai pu assister jusque-là. Sur tous les envois réalisés, seuls Jean-Louis Lorrain (sénateur) et Arlette Grosskost (député) ont répondu, mais négativement. Quant à L'Alsace, personne n'a pas réagi. Où est la déontolongie ? Sur ce dossier encore, la presse locale a levé son bouclier pour protéger le "oui". Et au final, dans les deux journaux, aucune référence au blog.

 

 

 COMMUNIQUE DE PRESSE

Point de vue

Ne pas voter « oui »

Communiqué de presse envoyé le jeudi 7 mars, jour de la publication du sondage et publié, en version raccourcie, le vendredi 15/03/2013 dans les pages Mulhouse ville (édition Mulhouse et Thann). Une version raccourcie de la partie en italique et entre crochets a été publiée en pages Région mercredi 20 mars 2013, dans le courrier des lecteurs. Rien à ce jour dans L'Alsace.

 

logo dnaLe Cercle républicain 68 communique : « Le premier sondage sur la collectivité territoriale d’Alsace vient d’être publié. Et le constat est cruel pour les partisans du projet car les sondés y sont a priori favorables, à condition de faire des économies et d’être vraiment plus efficace. Or, c’est justement là que le bât blesse.

Le 4 février dernier, le président du conseil général du Haut-Rhin, Charles Buttner, reconnaissait publiquement qu’il n’y aurait “sans doute pas d’économies “». De fait, les économies annoncées actuellement sont de 30 millions d’€ sur 5 ans, pour un budget cumulé de 2766M€, soit 0,2 % du total. [Le fait que Philippe Richert ait récemment fait monter les enchères en public à 100M€, cela donne environ 10 euros d’économie par an et par habitant. Quand on compare avec les hausses considérables d’impôts locaux qui ont suivi les derniers transferts de compétences, et notamment par le biais des budgets des communautés de communes et d’agglomération dont les prélèvements ont flambé, avec des augmentations parfois à deux chiffres], on est à des années-lumière de ce qu’attendent les électeurs.

Le sondage parle aussi de “structure unique “plus efficace. Mais avec une assemblée d’Alsace à Strasbourg, un conseil exécutif à Colmar, deux conférences départementales, huit à douze conseils de territoire de vie, et une flopée de présidents et de vice-présidents, on est très loin de toute simplification. […]. En l’état actuel du projet, qui désorganisera ce qui existe sans gain véritable, ne pas voter “oui“ est donc un choix de raison et de prudence. »

Mathieu Lavarenne, président du Cercle républicain 68 « Édouard-Boeglin » est auteur du blog réferendum.alsace.over-blog.fr

 

Commentaires :

Voici la partie tronquée, peut-être parce qu'il est question de Strasbourg, dans l'édition de Mulhouse : "Il faut d'ailleurs souligner que le statut dérogatoire d'eurométropole pour Strasbourg, récemment confirmé, avec des compétences départementales et régionales, sortira la capitale alsacienne de la compétence du Conseil d'Alsace, en faisant d'elle « le siège d'un territoire qui n'est pas le sien », comme le regrette Charles Buttner lui-même. On marche décidément sur la tête." Il faudrait qu'il y ait une collectivité unique, mais il n'y aura apparemment pas de débat unique pour toute l'Alsace. Ce communiqué a été envoyé (et renvoyé, toujours très cordialement) aux agences régionales de l'Alsace, depuis le 7 mars, sans succès pour le moment. 

 

 

 

   LETTRE OUVERTE A LA PRESIDENTE DE L'UNIVERSITE DE HAUTE ALSACE (en date du mardi 12 mars)

 

logo dnaEntrefilet ublié le 14/03/2013, en pages Région des Dernières Nouvelles d'Alsace : 

 En bref

 

"L’accès aux locaux universitaires"

Mathieu Lavarenne, président du Cercle républicain 68 « Edouard-Boeglin », a écrit à la présidente de l’université de Haute-Alsace, Christine Gangloff-Ziegler. Il s’étonne qu’elle ait loué l’amphithéâtre de La Fonderie, à Mulhouse, pour une réunion publique pour le « oui » (le 11 mars), alors que le règlement de l’université précise que ses locaux ne sont jamais loués à des partis politiques.

 

Commentaires :

Pour accéder à l'intégralité de la lettre ouverte qui n'a pas été reprise non plus par L'Alsace, il faut cliquer ici. Par ailleurs, nous ne faisons pas que nous étonner, nous dénonçons le parti-pris d'une présidente d'une université en faveur du oui et demandons les conditions d'accès à la même salle pour toutes les sensibilités politiques qui souhaitent faire entendre un autre son de cloche. De son côté, le journal L'Alsace n'a pas relayé cette lettre ouverte. Aucune référence au blog dans les deux cas.

 

 

 

logo dnaL'intégralité de la lettre ouverte a été publié le jeudi 28/03/2013, en pages Mulhouse des Dernières Nouvelles d'Alsace. Sans aucune référence au blog.

 

Commentaires :

Pour accéder à l'intégralité de la lettre ouverte qui n'a pas toujours pas été reprise par L'Alsace, il faut cliquer ici. A une semaine du referendum, avec le vendredi saint et le lundi de Pâques, tous deux fériés, il sera difficile de s'organiser et de faire une annonce efficace en cas de réponse positive. A noter qu'entre temps, un débat contradictoire a eu lieu, à plus petite échelle, dans d'autres locaux de l'université. Cette lettre ouverte, parvenue dans la boîte de la présidente dès le 12 mars, et diffusée par des professeurs et des étudiants, a tout de même servi à quelque chose dans cette affaire.

 

 

*   *   *  

 

   SUR LE BLOG EN GENERAL (rien à ce jour dans L'Alsace) :

 

 

logo dnaArticle publié le 13/03/2013 en pages Région des Dernières Nouvelles d'Alsace, par Christian Bach (@chab_ Twitter)

 Éclairage

La campagne pour le référendum du 7 avril sur Internet

Tous en ligne…

La campagne pour le référendum du 7 avril est numérique, aussi. Le Net ajoute une couche sociale au débat, où les outils servent à compter les troupes, à mobiliser les militants, à diffuser du matériel de propagande. Sur Facebook, on discute et parfois, on se dispute.

  Soyons clair : Internet ne fera progresser ni le « oui », ni le « non ». C’est poser une mauvaise question. Mais la Toile ajoute une nouvelle dimension à l’espace public où se développe le débat sur la création d’une collectivité territoriale d’Alsace. Un lieu hybride, où campagne traditionnelle et campagne numérique se complètent, se prolongent et interagissent.

Prenons un exemple : le 27 février, dans un courrier publié par les DNA , Marcel Wolff, militant CGT strasbourgeois et ancien membre du PCF, défend le « oui » au référendum du 7 avril. Position originale, reprise et commentée sur les réseaux sociaux, Facebook et Twitter. L’article saute du papier au Net, est abondamment « partagé », la diffusion virale joue à fond.

Les situations sont nombreuses et quotidiennes où le Net sert à relayer des rendez-vous ; on y annonce des réunions, des actions militantes, on y publie des communiqués et des tribunes. Elles se comptent par dizaines, par centaines. Tout ce bruit s’amplifie, un grand bazar où il est difficile de faire la part du vrai et du faux, de l’argument fondé et… de « l’enfumage ».

Des blogs d’experts

Mais pour qui prend le temps de chercher, il est possible d’atterrir sur des blogs et des pages aux contenus réfléchis, construits, aux arguments fondés. La campagne du référendum a ses « blogs d’experts ». Là aussi, un exemple : Michel Naudo. Aujourd’hui installé au Luxembourg, il a été membre de 1989 à 2007 du CESA, puis du CESER, l’organe consultatif de la Région, où il s’est très tôt intéressé à la question de la réforme institutionnelle, en Alsace. Le « millefeuille », il connaît, pour l’avoir exploré dans les moindres détails. Partisan du « oui », il développe ses arguments sur son blog créé début février. Tous les sujets y passent : les compétences croisées des collectivités aujourd’hui, la gouvernance, les économies, etc.

Ce blog a des pendants du côté du « non ». Celui de Mathieu Lavarenne, un prof d’histoire-géo d’Altkirch formé à la philosophie, président du Cercle républicain 68 et élu à Mooslargue, en fait partie. Ses arguments font se dresser les cheveux sur la tête de Philippe Richert : Mathieu Lavarenne considère que le projet de conseil unique fait le lit du courant autonomiste…

 

[...]

Christian Bach Suivre @Chab_

 

 

Commentaires :

 Si la question autonomiste, sous-jacente dans certains discours et qu'on ne peut donc éviter, est un des sujets abordés, ce n'est largement pas le seul qui y est analysé ! Absence d'économies substantielles, pas de réelle simplification, enjeu du seuil des 25%, incidence de Strasbourg eurométropole, question de la suppression du département, mise en perspective, flou des documents... D'ailleurs, je rappelle qu'il est devenu assez impropre de parler de "Conseil Unique" ! Il n'y a plus de conseil unique depuis quelques mois.

 

 

 

*   *   *  

 

 

 

logo_dna.jpgArticle publié le 19/02/2013 sur le site internet des Dernières Nouvelles d'Alsace, par Christian Bach (@chab_ Twitter)

La revue de l'e-campagne

Un ouvrage savant, des partisans du "ni oui, ni non" et le site de "l'autre oui"

Suite de la revue de l'e-campagne du référendum du 7 avril prochain : des partisans du "ni oui, ni non" qui appellent à voter blanc ; un républicain "noniste" contre "l'agitation euphorique des autonomistes" et le site internet de "l'autre oui", mouvement lancé le 1er février. Et aussi, un livre savant, ouvrage collectif d'universitaires.

[...]

Le blog d'un républicain allergique à "l'euphorie des milieux autonomistes"

Mathieu Lavarenne n'est pas pas un homme politique d'envergure en Alsace. Mais il a des convictions, il les défend, sur les réseaux sociaux comme sur un blog. Ce prof d'histoire géo et de français d'Altkirch, formé à la philosophie, passé par le Pôle républicain de Chevènement, la République solidaire de Villepin et aujourd'hui président du Cercle républicain 68 (fondé par le Mulhousien Edouard Boeglin pour ceux qui ont bien plus de 20 ans...) défend sa position sur un blog  : referendum.alsace.over-blog.com (cliquer ici pour y accéder).

 

Jeune père de famille, Mathieu Lavarenne est élu à Mooslargue (sud du Sundgau) et c'est une voix de plus de l'extrême sud de l'Alsace qui s'élève contre le Conseil unique d'Alsace. Comme si la crainte d'une domination bas-rhinoise (strasbourgeoise) grandissait au fil des kilomètres qui vous séparent de la métropole. Le sud du Haut-Rhin, c'est aussi la base géographique d'autres partisans du "non" s'inscrivant dans le giron de "Debout la République" (Dupont Aignan).

 

Dans les dix points développés sur son blog pour justifier le "non" à la Collectivité territoriale d'Alsace, Mathieu Lavarenne reprend des arguments développés par d'autres : la "réponse institutionnelle" n'est pas une réponse à la crise ; la question posée au référendum est un "chèque en blanc" à un projet déjà largement abouti ; le double-siège résulte d'une discussion de "marchands de tapis" ; le projet de Collectivité territoriale rajoute des niveaux au "mécano institutionnel".

 

A ces arguments, Mathieu Lavarenne ajoute sa conviction que ce projet de Conseil unique fait le lit du courant autonomiste ! Le genre de propos qui fait bondir la Majorité alsacienne ! Mathieu Lavarenne moque "l'agitation euphorique des milieux autonomistes, symptomatique du sentiment de certains élus locaux qui se sentent pousser des ailes à l'idée de récolter des compétences supplémentaires".

 

Le jeune élu municipal oppose cette "cuisine locale" à ce qui devrait être une réforme nationale pour toutes les régions, l'acte 3 de la décentralisation. 

[...]

Christian Bach

Suivre @Chab_

 

 

Commentaires :

 Si j'habitais toujours Strasbourg, comme cela a été le cas pendant près de 10 ans, je dirais la même chose. Mon "non" n'est pas géographique. Enfin, je ne suis pas un partisan de l'acte III de la décentralisation.

 

 

 

--> Lien vers le blog en général

 

 

L'analyse des résultats :

infographie-les-resultats-du-referendum

 

--> En Alsace, c’est  « non » ! (où l’on trouvera des éléments d’analyse pour comprendre les résultats du 7 avril 2013 et faire le bilan de la campagne référendaire).

 

 

 

 

 

D'autres articles sur ce blog :

 

--> Fusion des collectivités : restons vigilants ! (21 décembre 2013) - (où l'on apprendra que l'amendement visant la suppression de la condition de referendum pour la fusion de collectivités est certes supprimé, mais que le projet reviendra, comme les hirondelles, avec le printemps)

 

--> Eh bien non ! Ce sera oui quand même... (1er septembre 2013) - (où l'on verra que moins de trois mois après le non alsacien, un amendement était voté à l'assemblée pour supprimer la condition de referendum)

 

--> Après le 7 avril...   

 

--> Dix raisons de voter NON

 

--> La notice d'information "hors la loi" - pour quoi votera-t-on : un projet ou une fusion ?

 

--> Le schéma trompeur de la notice dite d'information

 

--> Le NON (censuré !?) de Bernard Notter, vice-président du Conseil Général du Haut-Rhin !

 

--> La prudence avisée des Conseils de développement Mulhouse-Thur-Doller 

 

--> Un projet précipité

 

--> Les médias qui protègent le "oui"

 

--> Le flop des réunions pour le "oui"

 

--> Menace sur les communes ! Où est la proximité ?

 

--> Appel au débat contradictoire : où sont les partisans du oui ?

 

--> Rien n'est joué d'avance... : la mobilisation sur internet sera cruciale : pour un non de raison et de prudence

 

--> Le 7 avril : NON, pas l'abstention !

 

--> Point de vue de l'historien Georges Bischoff : "ne pas se tromper d'Alsace" 

 

--> Ils diront non : les arguments de Constant Goerg, Jean Ueberschlag ou encore Pierre Freyburger

 

--> Conseil d'Alsace : des infographies pour mieux comprendre

 

--> Sondage : le grand malentendu du "Oui"

 

--> Economies, êtes-vous bien là ?

 

--> Oui - Non : deux poids, deux mesures ?!? Lettre ouverte à la présidente de l'Université de Haute Alsace

 

--> Charles Buttner : ni économies, ni simplification, mais plus d'autonomie

 

--> Comprendre les enjeux du seuil de 25% des inscrits

 

--> La question de la suppression des départements et le double langage politique

 

--> La joie des autonomistes

 

--> L'Eurométropole ET le Conseil (pas unique) d'Alsace

 

--> L'oubli de la France !

 

--> Referendum en Alsace : un chèque en blanc ?

 

--> CTA : le flou artistique !

 

--> Pour un débat public et responsable

 

--> Vers la suppression des 25%?

 

--> Comment transmuer le simple en complexe (et vice-versa)

 

--> Le referendum d'initiative locale : mise en perspective.

 

--> La Collectivité Territoriale d'Alsace : LES DOCUMENTS.

 

--> Un Conseil pas Unique du tout : le Conseil Complexifié d'Alsace

 

--> La surenchère régionaliste en Alsace.

 

--> La tentation ethnique des Verts et le soutien du PS.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by